Gourmandise en Drôme Provençale : les bonnes adresses.


Le programme de ces vacances était musclé : Marseille, Bruxelles, Ardèche, Drôme Provençale. Le tout en trois semaines top chrono, avec les retours à Lyon obligatoires pour faire tourner quelques lessives (pas que je sois hermétique au nudisme... mais si, quand même.).

Nous avons donc passé une bonne partie de notre dernière semaine de vacances au pays de la lavande, de la marquise de Sévigné et des olives ; en Drôme Provençale.


Promenade dans les rues de Bruxelles


Après trois semaines de vacances surchargées (dans le bon sens du terme), les six premiers jours passés à Bruxelles me paraissent déjà bien loin. Le rythme métro - boulot - ciné/resto - dodo s'est remis en place hier ; c'était le moment idéal pour replonger dans mon séjour Bruxellois et trier les premières photos de la ville. 

Des rues pavées sous mes pieds armées de sneakers pour affronter les kilomètres de marche à travers tout Bruxelles, un appareil photo au garde à vous, des odeurs de gaufres qui chatouillent les narines, de grands parcs verdoyants pour une pause au calme en plein cœur de la ville... 


Oh ! ma jolie manucure


Au mois de mai dernier, je me lançais dans une nouvelle aventure superficielle et girly : la manucure. Une sorte de défi à relever, en espérant retrouver un semblant d'ongles beaux et mi-longs qui ajouteraient une petite touche de féminité au bout de mes mains. 

Parce que mes ongles et moi, c'est une histoire qui a du mal à dépasser le demi-millimètre au-dessus du doigt. Ils cassent. Les uns après les autres. Au rythme d'une valse effrénée, entraînant avec eux les fils de laine de mes écharpes blessées par leurs crocs acérés. Damned ! 


Lucy : la gifle cinématographique de l'été


Lucy ne fait pas l’unanimité parmi la presse et le public, mais le film compte déjà plus de 2 millions d'entrées. Sa bande annonce énigmatique, sa promesse d'un blockbuster entre science et fiction, et Morgan Freeman en tête d'affiche (bon, ok, Scarlett Johansson est la tête d'affiche numéro 1) : un cocktail explosif qui vous attrape et ne vous lâche pas, du début à la fin.

Scotchée dans mon siège, je n'avais qu'une hâte : voir les pourcentages grimper, savoir comment tout cela allait terminer, et en voir plus, encore plus. Cela faisait longtemps que je n'avais pas parlé de cinéma sur le blog ! Mais là, c'est le gros coup de cœur de l'été, la grande gifle qui vous cloue au siège. J'ai adoré.